Pourquoi vous n’êtes pas un bon pianiste classique, et comment faire pour que ça change ?

Pianiste classique, jazz, blues ou variété-rock, même combat.

Lorsque l’on souhaite augmenter son niveau, quelle que soit la discipline, il est nécessaire d’adopter la bonne attitude.

Y passer plus de temps ne suffit pas toujours.

Parfois même, c’est l’inverse. N’avez-vous jamais eu le sentiment que plus vous y passiez du temps, moins vous progressiez ?

Si c’est le cas, c’est que vous n’avez pas acquis les bons réflexes.

Que vous vouliez devenir pianiste classique, pianiste rock ou jouer du clavier dans un groupe, il n’est pas toujours facile de savoir quoi faire pour vous améliorer. Voici quelques pistes. Soyez rigoureux sur tous ces points et vous augmenterez votre niveau d’instrument.

Et tout ça sans y passer plus de temps !

Vous ne serez pas un bon pianiste classique si :

1. Vous ne respectez pas les doigtés.

J’en ai déjà parlé. Respecter les doigtés est primordial pour avoir un bon niveau de jeu. C’est LA clé pour acquérir la dextérité d’un bon pianiste classique.

Si vous faites du blues, du jazz ou du rock, la question des doigtés est la même.

Un bon pianiste classique a appris ses gammes. Il s’en sert sur chaque morceau. Si vous apprenez vos gammes avec les bons doigtés, vous gagnerez du temps dans l’apprentissage de votre morceau. Votre interprétation sera plus fluide.

La problématique est la même pour les gammes blues, ou les gammes de tous les modes jazz.

Les doigtés tu respecteras. Les portes de la virtuosité cela t’ouvrira.

 

yoda est un grand pianiste classique

Source photo : The Dark Side Riders – Twitter

2. Vous ne comptez pas la mesure.

Vous avez sûrement déjà écouté un pianiste classique. La musique classique est assez trompeuse, car elle utilise beaucoup les effets de ralenti. Surtout au piano.

Ne vous y trompez pas, la mesure doit être respectée.

Pendant l’apprentissage de votre morceau, soyez très rigoureux sur le respect de la mesure. Vous devez en permanence savoir sur quel temps vous vous trouvez.

Pour cela, un bon moyen est de compter la mesure à voix haute.

Sur une mesure à 4 temps, comptez à voix haute :  « 1, 2, 3, 4 – 1, 2, 3, 4 etc » pendant que vous jouez votre morceau.

Pour une mesure à 3 temps, comptez « 1, 2, 3 – 1, 2, 3 etc ».

Exercez-vous à un tempo lent.

Ce n’est pas évident au début. Ne vous découragez pas. Entraînez-vous régulièrement. Grâce à cette technique, vous prendrez conscience de quelle note se trouve sur quel temps. Vous aurez une vision beaucoup plus nette de votre morceau. Votre jeu sera plus solide et vous serez beaucoup plus sûr(e) de vous.

3. Vous ne vous servez pas du CD d’accompagnement livré avec votre méthode.

Ce n’est pas facile pour un pianiste classique amateur de trouver l’occasion de jouer avec d’autres musiciens.

La plupart des méthodes d’apprentissage et des recueils de partitions sont maintenant livrés avec un CD d’accompagnement.

Pourquoi laisser ce CD dans sa pochette ?

Ecoutez le CD avant même de connaître votre partition. Cela vous donnera une idée concrète du morceau dans lequel vous vous lancez.

Une fois que vous commencez à maîtriser votre morceau, jouez-le avec le CD. Cela donnera une dimension nouvelle à votre jeu. Vous aurez une meilleure vue d’ensemble. Cela vous aidera également à pointer les passages où vous avez plus de mal. Vous pourrez ainsi les re-travailler.

Si vous jouez du piano jazz, blues ou rock, jouez le plus souvent possible en même temps que les enregistrements originaux des morceaux que vous travaillez.

4. Vous considérez le métronome comme un ennemi.

Allez, soyez franc. N’est-pas comme ça que vous voyez votre métronome ?

Et pourtant, votre métronome est votre meilleur allié. Servez-vous en aussi souvent que possible.

Changez votre regard sur le métronome, vous améliorerez votre jeu instantanément.

Comme pour la mesure, devenir un bon pianiste classique demande d’avoir un tempo rigoureux. Les CD d’accompagnement sont un bon moyen de respecter le tempo. Le métronome est un outil indispensable.

Dès que vous aurez terminé la lecture de cet article, installez-vous au piano.

Prenez votre métronome en main, et regardez-le avec bienveillance. Il ne vous veut que du bien !

Considérez-le comme un partenaire. Réglez-le sur un tempo confortable et jouez un morceau que vous connaissez bien. Ecoutez les battements du métronome comme vous écouteriez les battements de coeur d’un nouveau né.

Alors ? Ca change tout, non ?

Vous ne serez pas un bon pianiste classique si :

5. Vous perdez contact avec votre instrument.

Votre piano est votre compagnon de route. Ne l’abandonnez pas un jour sur deux !

Plus vous jouerez souvent, plus vous aurez envie de jouer.

Faites l’expérience : à chaque fois que vous passez devant votre piano, ouvrez-le et jouez. Même quelques minutes. Faites sonner ses notes, amusez-vous avec votre instrument.

Passez simplement de bons moments avec votre piano, aussi souvent que possible !

Cela peut paraître bizarre, mais essayez d’entretenir la relation avec votre piano comme vous entretenez les relations humaines. Faites de votre piano votre meilleur ami !

6. Vous vous dites « ça doit rester un plaisir ».

Voilà une phrases que j’entend très souvent. Trop souvent à mon goût.

Bien sûr que la musique est un plaisir !

Malheureusement, cette petite phrase est assassine. Elle sonne comme une excuse, et vous empêche d’avancer. « Je n’ai pas beaucoup travaillé, mais bon, ça doit rester un plaisir » …

Pas très engageant, comme conversation.

Luke Skywalker ne sera jamais un bon pianiste classique

Etre un bon pianiste classique demande du travail et de l’engagement.

Comment progresser si l’on oppose les notions de travail et de plaisir ?

Pensez-y un instant : jouer votre morceau 3 fois dans la semaine, en faisant toujours les mêmes erreurs au même endroit, est-ce vraiment du plaisir ? N’y a-t-il pas une certaine frustration accumulée ?

Attention, je ne suis pas en train de vous dire qu’il faut que vous travailliez 3 à 4 heures tous les jours pour vous faire plaisir !

Il s’agit de changer votre angle de vue. Changez votre perception des choses.

Soyez rigoureux, corrigez vos erreurs. Une à la fois, méthodiquement. Au fur et à mesure, vous serez capable de jouer votre morceau parfaitement à chaque fois. Vous apprendrez de plus en plus vite. A ce moment-là vous obtiendrez une véritable satisfaction, et le plaisir sera authentique.