Musique de sophrologie, un mariage arrangé ?

La sophrologie a-t-elle besoin de musique ?

Si vous cherchez le terme « musique de sophrologie » sur Internet, vous trouverez énormément de résultats. Des vidéos, des séances enregistrées, des albums entiers de musique dédiée à la sophrologie.

Selon wikipedia,

« La sophrologie est une technique qui s’intéresse à l’étude de la conscience individuelle, dans une approche visant à tenir compte de l’historicité de chacun. »

Comment « tenir compte de l’historicité de chacun » avec des musiques génériques destinées à tout le monde ?

Lorsque l’on veut toucher tout le monde, on ne touche personne.

Trouvez la musique de sophrologie qui vous corresponde.

La méditation est un chemin. Un chemin sinueux.

Quelles que soient vos croyances, votre degré d’attachement à ce que l’on appelle – de plus en plus couramment – le développement personnel, il me semble important que vous trouviez une musique juste.

Une musique en harmonie avec ce que vous êtes, ici et maintenant.

Prenez le temps d’écouter la musique de sophrologie qui vous est proposée. Si vous pratiquez la sophrologie par vous-même, choisissez votre musique avec soin.

Ne vous précipitez pas sur les premiers chants d’oiseaux venus !

Ecoutez-vous vous-même avant de vous encombrer l’esprit avec un élément extérieur. Peut-être vous apercevrez-vous que vous n’avez pas besoin de musique de sophrologie , qui sait ?

N’ayez pas peur du silence.

Vous est-il déjà arrivé d’être dérangé par de la musique dans la vie de tous les jours ?

Lorsque vous faites vos courses et que vous entendez la radio du magasin. Lorsque vous rentrez à la maison et que votre ado écoute sa « musique de sauvage » …

Lorsque la musique nous dérange, c’est qu’elle n’est pas en harmonie avec nos besoins.

Il est important d’apprendre à écouter ses besoins. La musique émet des vibrations. Prenez le temps d’écouter les vibrations de votre esprit et de votre corps.

Et si votre bien-être a besoin de silence aujourd’hui, coupez le son, tout simplement.

La musique de sophrologie peut vous aider à déconnecter votre mental.

Combien de fois nous disons-nous « ah, là j’ai vraiment besoin d’un break ».

Un break de quoi, au juste ?

La plupart du temps, même si nous ne nous en apercevons pas, nous avons simplement besoin de déconnecter notre mental.

« Je pense donc je suis ». Vraiment ? Nous sommes des êtres vivants. Pas des « penser » vivants !

La plupart des personnes qui font de la méditation à haut niveau le font en silence. C’est même pour eux un objectif à atteindre : prendre conscience de soi-même pour « être » vivant, simplement.

Plus le silence est profond, plus l’on peut communiquer avec soi-même.

Choisissez de préférence une musique de sophrologie simple.

La musique est un chemin dont le silence est la destination.

Atteindre le silence n’est pas facile. Lorsque l’on commence la pratique de la sophrologie – ou tout autre forme de détente – il est important de trouver un bon guide.

La musique peut-être ce guide. A condition d’être bien choisie, elle agira comme un médiateur entre votre mental et vous-même.

Si vous ne savez pas comment choisir votre musique de sophrologie, je vous conseille la simplicité.

La musique dite « musique de sophrologie » intègre très souvent des bruitages. Des sons de cascade, de fontaine, d’oiseaux …

J’ai tendance à penser que ces éléments perturbent la détente plutôt qu’ils ne la favorisent.

Choisissez une musique simple, authentique. Favorisez les musiques qui laissent de l’espace entre les notes. Vous aurez ainsi la possibilité de vous y intégrer. Concentrez-vous sur ses vibrations, écoutez les notes, une à une. Ecoutez surtout les silences. Ils sont des moments privilégiés où vous pourrez être acteur de votre détente.

Pour conclure : il est important de choisir la bonne musique de sophrologie.

  • Ne perdez pas de vue que le silence est l’objectif de la méditation à haut niveau.
  • Toutefois, si vous souhaitez utiliser de la musique de sophrologie, assurez-vous qu’elle corresponde à ce que vous êtes aujourd’hui.
  • Pour cela, écoutez-vous. Prenez conscience de vous-même et de vos besoins du moment.