Les pièges à éviter pour apprendre le piano seul

Ca y est c’est décidé, vous allez apprendre le piano seul. Vous avez récupéré un piano, il vous tend les bras depuis plusieurs semaines déjà.

Vous êtes prêt à apprendre le piano seul, et vous ne savez pas par où commencer ?

Alors comment faire ?

Je ne vais pas débattre ici pour savoir si apprendre le piano seul est une bonne idée ou non. C’est la vôtre, et le fait que vous ayez envie d’apprendre est une belle chose, profitez-en.

Si vous souhaitez apprendre le piano seul, suivez ces quelques conseils pratiques. Ils vous feront gagner un temps précieux et vous vous verrez progresser. Et n’oubliez pas que les progrès apportent le plaisir de jouer.

apprendre le piano seul

Apprendre le piano seul © Chus Ayala

Pour apprendre le piano seul, n’achetez pas de livre sans réfléchir.

La première chose que vous devez retenir, c’est que le matériel ne fait pas la compétence. Avant d’acheter la dernière méthode en vogue ou la partition de votre musique préférée, laissez-vous attirer par l’instrument. Prenez le temps de l’appréhender, de l’apprivoiser.

Nombreux sont les enfants qui savent jouer quelques mélodies au piano. En général, ils les ont appris par transmission orale, sans papier, sans méthode, sans partition. Faites de même.

Installez-vous au piano et laisser courir vos doigts. Ecoutez les sons produits, amusez-vous avec les sons graves, les sons aigus. Vous pouvez aussi essayer de retrouver, à l’oreille, des mélodies simples. Demandez à un ami pianiste de vous transmettre un morceau facile que vous aurez plaisir à jouer tout de suite.

Attention aux partitions gratuites sur Internet.

Si vous souhaitez apprendre le piano seul, c’est peut-être pour pouvoir jouer des morceaux que vous connaissez et que vous aimez bien ? Quoi de plus naturel !

Ne vous précipitez pas sur la première partition gratuite que vous trouverez sur Internet. La plupart des partitions gratuites ne sont pas vraiment écrites pour être jouée facilement. Il s’agit souvent de transcriptions rapides de fichiers midi pré-enregistrés. Le résultat est que ces partitions comportent souvent des erreurs de notation, de doigté, de mesure. Il arrive même qu’elles ne transcrivent pas le morceau avec les bonne notes !

Utiliser des partitions gratuites risque de vous faire apprendre des choses fausses, et vous faire prendre de mauvaises habitudes. Fiez-vous plutôt à votre instinct, à votre oreille.

partition gratuite pour apprendre le piano seul

Au secours, aidez-moi ! © nantel

Un bon moyen de tester un morceau, et de savoir s’il est adapté à votre niveau, et d’imprimer les pré-visualisations de partitions payantes. Cela vous permettra de commencer l’apprentissage. Vous vous apercevrez rapidement si la partition vous plaît. A ce moment-là, si vous souhaitez continuer dans cette voie, il vous suffira d’acheter la partition complète.

Une partition éditée par un professionnel vous garantit une écriture de qualité. N’hésitez pas à vous faire conseiller dans un magasin spécialisé.

Respectez les doigtés.

Lorsque l’on décide d’apprendre le piano seul, on n’a pas toujours les clés de la réussite, et c’est normal.

Les doigtés sont les chiffres inscrits au dessus ou en dessous des notes. Ils indiquent avec quel doigt la note doit être jouée. Les chiffres correspondent aux mêmes doigts pour les deux mains : 1=pouce ; 2=index ; 3=majeur ; 4=annulaire ; 5=auriculaire.

les doigtés au piano

Les doigtés au piano (source photo : acadezik.com)

Lorsque vous apprenez un morceau avec une partition, faites bien attention d’utiliser les bons doigtés. En général ils sont indiqués. La plupart du temps, les doigtés seront indiqués sur les premières notes du morceau. Ensuite, c’est la logique qui prime : si on vous indique le pouce sur un ‘do’, il sera logique, avec la main droite, d’utiliser l’index sur le ‘ré’. Si l’on a besoin d’utiliser un autre doigt, ce sera indiqué.

Ne pas respecter les doigtés pour apprendre le piano seul est un piège courant. On n’y fait pas vraiment attention, en pensant que ce n’est pas très important, qu’un doigt vaut bien un autre. En fait,  c’est tout le contraire. Si vous ne respectez pas les doigtés dès le début de votre apprentissage, vous perdrez du temps et n’arriverez pas à obtenir la vitesse et la fluidité souhaitée.

Ne brûlez pas les étapes.

Apprendre le piano seul est une belle aventure. Comme toute compétence, cela s’acquiert avec le temps. Ne tentez pas de jouer des morceaux trop difficile tout de suite. Commencez doucement, une main à la fois, avec des mélodies simples.

Assurez-vous de bien maîtriser une notion avant de passer à une autre.

La question du rythme.

Le rythme est une question complexe pour apprendre le pianos seul. L’utilisation de partition peut-être rébarbative si vous ne maîtrisez pas bien le solfège.

Le meilleur conseil que je puisse vous donner est : servez-vous de vos oreilles et de votre intuition. La plupart des méthodes de piano contiennent un CD avec le morceau enregistré ou un accompagnement musical. Certains sites de partitions payantes proposent d’acheter un enregistrement en plus de la partition.

Ecoutez les CD et les accompagnements. Chantez la mélodie de votre morceau. Apprivoisez la musique de façon vivante, vous n’aurez que plus de facilité à la transcrire au piano ensuite.

Je vous invite également à lire cet article sur le rythme au piano.

Pour résumer, apprendre le piano seul sera plus facile en évitant ces pièges :

  • Faites-vous conseiller avant d’acheter une méthode.
  • Apprivoisez votre instrument.
  • Assurez-vous d’apprendre des morceaux correspondant à votre niveau.
  • Ecoutez les enregistrements des morceaux que vous travaillez.
  • Respectez les doigtés.
  • N’allez pas trop vite, prenez votre temps, faites-vous plaisir !