Les 4 vérifications indispensables sur la vente de piano d’occasion

Vous avez trouvé l’annonce d’une vente de piano d’occasion qui vous a séduit ? Bravo !

Si ce n’est pas encore le cas, vous ne savez peut-être pas encore quel piano chercher ? Dans ce cas, je vous invite à lire mon précédent article.

Maintenant que vous avez trouvé la petite annonce de vos rêves, il va falloir voir et essayer le piano d’occasion.

Pour ne pas vous tromper, une fois chez le vendeur, commencez par adopter ces quelques gestes simples :

Demandez le numéro de série du piano d’occasion

Dans la vente de piano d’occasion, il est important de connaître l’identité du piano que vous achetez. Le numéro de série et la marque du piano d’occasion est un bon moyen de connaître son âge et son lieu de fabrication. N’hésitez pas à prendre (ou demander au vendeur) des photos de ce numéro. Il est en général situé en haut du piano, à l’intérieur.

Numéro de série d'un KAWAI CX-H5

Numéro de série d’un piano KAWAI CX-H5

Il vous faudra ensuite chercher sur Internet les informations correspondant à votre futur piano.

Attention, sachez toutefois que, pour certaines marques, il n’est pas évident de trouver ces informations.

N’hésitez pas à vous faire conseiller par un technicien-accordeur.

Faites ouvrir le piano d’occasion.

Il est nécessaire de regarder l’intérieur du piano.

Pour accéder au cadre, c’est très simple, il suffit d’enlever le capot frontal, au-dessus et en dessous du clavier. En général, ces capots sont fixés grâce à deux chevilles dévissables de chaque côté, à l’intérieur du piano.

Ensuite, vous pourrez simplement enlever le couvercle du clavier, pour avoir accès à l’ensemble du meuble intérieur.

Démontage d'un piano KAWAI CX-H5

Il est facile d’enlever le capot d’un piano

Une fois le piano démonté, regardez l’état général du bois (fissures, humidité), des marteaux (usure) et des cordes (oxydation, tension).

Testez la mécanique du piano d’occasion.

Jouez toutes les notes, une par une, de la plus grave à la plus aigüe, y compris les touches noires.

Regardez comment se comportent les marteaux, écoutez la résonance, essayez d’identifier les bruits anormaux, tels que grincements ou bruits de ressorts.

Vérifiez également si toutes les touches reviennent convenablement et de la même façon.

N’oubliez pas des tester toutes les pédales.

Piano KAWAI CX-H5 démonté pour une vente piano d'occasion réussie

Le piano KAWAI CX-H5 est prêt à être essayé !

Faites-vous raconter l’histoire de votre futur piano.

Demandez au vendeur pourquoi il effectue cette vente de piano d’occasion.

Veut-il en acheter un neuf ? Plus récent ? Demandez-lui depuis combien de temps il possède son piano. L’a-t-il lui même acheté lors d’une vente de piano d’occasion ? L’a-t-il acheté neuf ?

Demandez également comment a été stocké le piano. A-t-il été déménagé plusieurs fois ? La pièce est-elle humide ?

Essayez de savoir si le piano a été joué souvent ou non.

D’une façon générale, un piano sera en meilleur état si l’on s’en est servi régulièrement, s’il n’a pas été transporté trop souvent, et s’il n’a pas subi d’écart de température et d’hygrométrie trop importants.

Ne vous inquiétez pas si le piano n’est pas accordé.

Si vous décidez de faire affaire pour cette vente de piano d’occasion, sachez qu’une fois votre piano chez vous, il faudra le faire accorder.

Que le vendeur ait fait faire l’ accord juste avant la vente de son piano d’occasion ne fait pas vraiment de différence, car le piano aura besoin d’un ré-accord après le transport.

Faites évaluer le coût du premier entretien par un technicien accordeur de piano.

Si vous souhaitez aller plus loin dans la vérification de votre futur piano, voici un article qui vous explique comment dresser un bilan complet avant une vente de piano d’occasion.

Vous êtes maintenant prêt à vous lancer !